Home / ACTUALITE / Lionnes indomptables : Joseph Ndoko sans nouvelle de ses pouliches

Lionnes indomptables : Joseph Ndoko sans nouvelle de ses pouliches

Dans un entretien accordé à notre confrère de radio Équinoxe, le coach de la sélection féminine de football exprime son inquiétude au sujet de la non préparation des vices championnes d’Afrique 2016 qui vont prendre part à un tournoi international qui débutera le12 septembre prochain en Afrique du sud, alors qu’il a déposé un programme de travail depuis plusieurs mois à la Fecafoot. Interview.

Joseph Ndoko
“On n’avait bien commencé juste après la qualification. Mais il y a eu une cassure récemment parce que là on n’est déjà à pratiquement 21 jours sans stage. ça m’a donné un peu des sueurs froides. C’est un peu compliqué. Parce que je connais même pas l’État des filles actuellement. Et on n’est censé être au tournoi en Afrique du sud qui commence le 12. On n’est censé voyager le 10 donc lundi prochain. Mais malheureusement une fois de plus, on n’est pas aussi en stage. Il faut préciser que c’est un tournoi beaucoup demander. Parce qu’on va jouer un match chaque deux jours et certainement sortir de là avec 5 matchs en 10 jours, il aurait fallu une préparation préalable. Mais on n’a pas eu. Cela reste encore un problème. Après ce tournoi on va revenir, il va falloir aller affronter la France. C’est un bon sparing partner pour nous, pour essayer de comprendre à quel niveau on n’est. J’ai voulu avoir une préparation continue. Déjà j’ai pas encore les filles qui jouent à l’étranger. Je ne fais qu’avec les filles qui sont sur le plan national. Le moment viendra. Il va falloir par exemple jouer ce match contre la France. Je ne vais pas utiliser les gens avec qui je travaille il y a fort longtemps. C’est autant de petites choses qui font en sorte que des fois on se pose des questions. Mais sinon dans ma tête je ne suis pas certainement tranquille. Pour un technicien cela y va. Mais toujours est-il dit qu’on sait quand même s’adapter. Et on n’échange beaucoup plus aussi avec les filles. Pour qu’on essaye de trouver les palliatifs qui peuvent nous aider à nous adapter à toutes les circonstances. Il y a trop de difficultés. Il y a quand même les choses qui peuvent être évitables. C’est ça qui est un peu déplorable. Parce que bon nombre de choses qu’on pouvait éviter que malheureusement on n’évite pas, et quand je tombe là dessus, sa nous laisse un peu inquiet. Le tournoi de l’Afrique du sud est extrêmement important sa me permet de rencontrer les filles de l’Afrique de l’est. Et puis sur le plan mental c’est une mini CAN pour nous. Il faut savoir la gérer. Mais comme on dit pour gérer une mini CAN, il faut la préparer et nous on n’est même pas encore préparation et d’ici cinq jours on sera entrain de partir. C’est là où c’est un peu difficile. Moi je n’aime pas travailler dans le hasard. Mais là même en terme de dosage, même en terme d’entretien, ce sera très compliqué. Et moi qui veut absolument inscrire l’esprit de la gagne dans les gènes de ces filles là, ce sera un peu compliqué.”
Propos recueillis par Rodrigue Djengoue.

About lavoixduperroquet

www.lavoixduperroquet.com est un site web d'information qui vous relate l'actualité sportive au quotidien. TEL: (+237) 679219420 / 698600556

Check Also

Cameroun-Douala IV: Arrêt sur images

La forte pluie qui s’est abattue ce vendredi 3 juillet 2020 dans la capitale économique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *