Home / ACTUALITE / Cameroun-Fête du travail : Le travail Décent une vue de l’esprit ?

Cameroun-Fête du travail : Le travail Décent une vue de l’esprit ?

Mercredi 1er mai 2019 le Cameroun s’est joint à la communauté internationnale pour célébrer la 133e édition de la journée internationale du travail sous le thème : “Protection du travailleur : Vecteur de justice sociale et travail decent au Cameroun”. Ce thème au regard du contexte socio-economique du Cameroun suscite la question de savoir si le travail decent est une réalité . Pour répondre à cette importante question il nous semble capitale de definir tout d’abord la notion de travail decent.

Avant, pendant et même après la célébration de la 133e édition de la journée internationnale du travail, la notion du travail decent a abondamment alimenté les débats dans les plateaux Télé et Radio. Mais au fait c’est quoi le travail decent?

Selon L’organisation Internationale du Travail (OIT), le travail decent résume l’aspiration des êtres humains au travail. Il regroupe : L’acces au travail productif et convenablement renumere, la sécurité sur le lieu de travail et la protection sociale pour les familles, de meilleurs perspectives de développement personnel et d’insertion sociale pour les familles, la liberté pour les individus d’exprimer leur revendication, de s’organiser et de participer aux décisions qui affectent leur vie et l’égalité de chance et de traitement pour tous les hommes et femmes.

Ainsi au regard de ce qui précède, l’on peut affirmer que travail décent au Cameroun reste un idéal dans la mesure où l’essentiel de la main d’oeuvre au Cameroun est occupée par les activités du secteur informel.

Ces activités pour la plupart exposent les travailleurs à l’insécurité n’offrent pas une sécurité financière. Du coup ces derniers font ce qu’on appelle communément au pays le jonglage. Bien plus ceux qui ont même la chance d’avoir un emploi dans le secteur privé sont très mal renumeres : 50, 60, 70 , 80 milles francs sont les salaires les plus frequents. Décrocher 100 000 FCFA de salaire mensuel au Cameroun dans le secteur privé relève d’un miracle. Normal le SMIG étant fixé à 36 000 FCFA, il n’est pas du tout étonnant que la grille salariale soit aussi basse.

Une situation déplorable qui pousse souvent les travailleurs à déclarer : “Le travail a dépassé l’argent.” En bref le travailleur camerounais serait un “esclave” des temps modernes.

Rodrigue Djengoue vendeur à la sauvette.

About lavoixduperroquet

www.lavoixduperroquet.com est un site web d'information qui vous relate l'actualité sportive au quotidien. TEL: (+237) 679219420 / 698600556

Check Also

Tournoi Fair-Play Bependa Infos Foot 2020: Voici les résultats des demi-finales

Les demi-finales de l’acte 2 de ce tournoi pré-saison se sont disputées mercredi et hier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *