Home / L'INTERVIEW / Annulation de la CAN FÉMININE 2020: Aboudi Onguene exprime sa déception

Annulation de la CAN FÉMININE 2020: Aboudi Onguene exprime sa déception

Dans un entretien accordé à notre confrère de Radio Équinoxe hier lundi 6 juillet 2020, l’attaquante des lionnes indomptables du Cameroun donne son avis sur la décision du comité exécutif de la Caf qui a annulée l’édition 2020 de la Coupe d’Afrique des nations fémnine Interview.

Gabrielle Aboudi Onguene.

Radio Équinoxe : Gabrielle Aboudi Onguene bonjour.

Aboudi Onguene : Bonjour monsieur Ngatchou.

R. Équinoxe : le comité exécutif de la Confédération africaine de football le 30 juin dernier prend la résolution d’annuler l’organisation de la CAN féminine qui devrait se tenir du 23 novembre au au 1er décembre 2020 au Congo pour sa 14e édition. Comment l’acceptez-vous cette décision ?

Aboudi Onguene : Très mal. Je vais… Je préfère être honnête. Cette décision, cette pilule a été dur à avaler pour moi parceque depuis ce 30 juin je n’arrivais pas à comprendre honnêtement ce qui se passait. Et voilà pour moi je peux juste dire que cette décision a été vraiment une injustice pour nous les footbaleuses.

R. Équinoxe : Lorsque vous parlez d’injustice qu’est-ce qu’on doit y comprendre?

Aboudi Onguene : Je dirais franchement de la discrimination. Honnêtement parce que euh… Nous essayons de comprendre tout ce que la Caf vit, tout ce qui se passe dans le monde entier. Et nous ne comprenons pas pourquoi c’est la CAN féminine qui a été annulée. Pourquoi pas reporter comme toutes les autres compétitions. Et vraiment on se sent frustré et on n’a l’impression que tout ces efforts que nous essayons de fournir depuis tant d’années pour pouvoir relever ce football féminin africain, on n’a l’impression que ces efforts sont anéantis, sont ramenés au plus bas niveau. On se demande à quand ce football féminin sortira vraiment de l’ombre ?

R. Équinoxe : Avez-vous tenté de comprendre les raisons qui ont motivées la Caf à l’annuler?

Aboudi Onguene : Euh si je vous dis que nous n’avons pas essayé, que je n’ai pas compris les raisons de la Caf c’est que je vous ments. Ce qui a bouleversé le football mondial c’est cette histoire de pandémie. Mais lorsqu’on se rend compte que d’autres compétitions sont reportées mais la CAN féminine est annulée, on n’a l’impression que cette pandémie c’est juste pour des femmes. Et quand je me… La question que je me pose c’est que depuis que cette histoire de Covid-19 a débuté, honnêtement je n’ai pas encore entendu une footbaleuse qui a été atteint du Covid-19. Je ne vois pas la raison pour laquelle la CAF aurait annulé notre compétition. Si la CAF a donné la chance aux hommes de pouvoir jouer leur compétition en 2021, en 2022, pourquoi pas nous donner aussi notre opportunité de jouer la notre? J’essaie de comprendre la CAF et je me dis aussi que la CAF a été vraiment très dure envers nous les femmes.

R. Équinoxe : Quoi que le Covid soit entrain de sévir en ce moment, vous comprenez quand même la nécessité de protéger la femme que vous êtes Aboudi Onguene ?

Aboudi Onguene : Ouais on doit protéger la femme, la femme ce n’est pas juste protéger la femme. La CAF a essayé de protéger les sportifs, les footballeurs et footbaleuses. C’est la raison pour laquelle elle a reporté les compétitions de cette année en 2021, et celle de l’année prochaine en 2022.

Mais nous ne voyons pas pourquoi notre compétition qui devrait avoir lieu cette année a été annulée. Pourquoi pas être reportée en 2021? Notre compétition se joue toujours en novembre. Nous avons assez de temps pour préparer cette coupe d’Afrique. Et pour moi je pense que la Caf aurait dû nous donner aussi notre chance comme elle a eu à donner au Cameroun en 2021 et encore au Cameroun en 2022.

R. Équinoxe : La Can féminine sera remplacée par la création d’une ligue des champions féminine africaine. N’est-ce pas suffisant pour vous rassurer quant à la bonne fois de la Confédération africaine de football?

Aboudi Onguene : Euh… Tout d’abord je tiens à féliciter la CAF pour cette création d’une ligue des champions féminine. Et pour moi je pense que si la CAF voulais vraiment aider ces footbaleuses, elle devrait plutôt commencer à créer aussi des compétitions telles que les Can U17 et U20. Donc s’il n’y a pas autant de compétitions en Afrique, ça sera vraiment dur pour nous les femmes de pouvoir quitter comme ça l’Afrique et arriver dans un club comme ça. Il faut multiplier les compétitions. Nous disons d’abord merci pour cette ligue des champions. Oui nous n’allons pas cracher dessus. Mais nous aimerions que la Caf essaie d’ajouter d’autres compétitions pour que nos jeunes sœurs ne se contentent pas de jouer après deux ans, attendre les éliminatoires d’une coupe du monde. Et après basta elles attendent d’avoir l’âge pour pouvoir jouer chez les seniors. Pour moi je trouve ça… Vraiment ça ralenti le développement du football féminin.

R. Équinoxe : Capitaine des lionnes indomptables du Cameroun, votre compatriote Nchout Adjara s’est également dite attristée par ce renvoi. Quel impact ce renvoi peut-il avoir comme incidence chez les lionnes indomptables pour les prochaines compétitions internationales ?

Aboudi Onguene : Ce renvoi ne peut pas avoir un impact grave au niveau des lionnes. C’est… Moi je dirais juste au niveau des footbaleuses africaines. Car la Can ce n’est pas pour le Cameroun. La Can c’est pour l’Afrique. Nous espérons juste que les lionnes continuerons à garder la tête haute vu que nous avons encore une chance de pouvoir nous qualifier pour les jeux olympiques. Nous allons essayer de rester focus là-dessus et pouvoir avoir notre ticket pour les jeux olympiques.

R. Équinoxe : En exprimant votre mécontentement comme c’est le cas, que comptez vous faire pour faire entendre la voix des footbaleuses ?

Asisat Oshoala.

Aboudi Onguene : Euh tout d’abord j’ai exprimé mon mécontentement comme l’a fait ma jeune sœur Nchout Adjara et ma jeune consœur aussi Asisat Oshoala, parceque nous nous disons que nous sommes quand même les vitrines du football africain et nous pouvons passer un message à la CAF. Et tout ce que nous souhaitons c’est que des footbaleuses s’expriment, essaient de s’exprimer par rapport à cette annulation pour que ensemble nos voix puissent mener vers le haut. Parceque nous nous disons que nous avons une chance de pouvoir jouer cette coupe d’Afrique en 2021. Et nous espérons que la Caf entendra nos cris et nous croisons juste les doigts pour l’avenir.

R. Équinoxe : Gabrielle Aboudi Onguene merci d’avoir répondu aux questions de Radio Équinoxe.

Aboudi Onguene : Merci à vous Michel.

Propos décryptés par Rodrigue Djengoue.

About Rodrigue DJENGOUE

Check Also

Cameroun-ELITE ONE: RICHARD TOWA “Je n’ai pas encore renouvele mon contrat dans l’équipe”

Dans un entretien accordé à notre confrère, Richard Towa le patron du banc de touche …