Home / L'INTERVIEW / ELITE ONE-PWD de Bamenda :David Pagou s’exprime sur la préparation de la prochaine saison

ELITE ONE-PWD de Bamenda :David Pagou s’exprime sur la préparation de la prochaine saison

PWD de Bamenda champion du Cameroun en titre représentera sans doute le Cameroun à la prochaine ligue des champions africaines. En vue de préparer sa saison 2020-2021, le club des Abakwa boys a repris les entraînements le mardi 8 septembre à Bamenda. Au micro de notre confrère Nana P., David Pagou le coach du club phare du département de la Mezam s’exprime sur l’ambiance de la rentrée sportive. Interview.

Les joueurs de PWD de Bamenda en compagnie du Staff technique.

“La rentrée sportive à PWD de Bamenda a été une ambiance pratiquement de fête hein. Parceque ça faisait pratiquement six mois que le public n’avait plus vu son équipe. Donc ce moment était attendu impatiemment et je pense que ce public attend impatiemment aussi qu’on nous remetta le trophée de champion et tout ce qui va avec. Donc c’était une rentrée de fête. C’est vrai tout l’effectif n’a pas répondu présent, mais on n’attend encore peut être deux ou trois joueurs et pour que ce soit complet. Les nouveaux ont été chaleureusement aussi accueillis, on leur a souhaité la bienvenue. Et voilà donc en ce qui concerne les tests COVID, On va dire que tout s’est bien passé et que tout le monde est en santé, tout le monde est en santé en forme. Et voilà c’est bien parti pour une nouvelle saison. PWD de Bamenda va rester comme il est, une équipe mythique, une équipe modeste, une équipe bien organisée avec un état d’esprit conquérant. On veut commencer ce championnat comme on l’a terminé avec intensité, avec du caractère, avec l’envie. Donc voilà un peu l’ambiance qui prévaut. Je crois que à l’entraînement d’aujourd’hui le public était encore plus nombreux. Parcequ’on a commencé hier mardi et nous sommes mercredi et mercredi on n’a continué et le public était vraiment plein au stade. Donc voilà. Hum... Le petit match qu’on a organisé entre nous, entre les joueurs pour que le public confirme un peu le niveau était enlevé. On ne dirait pas que les gars ont mis six mois sans travailler. Donc ça m’a donné l’impression que les enfants ont vraiment respecté le travail individuel qui leur a été donné et ils ont même un peu fait plus. Parcequ’ils jouaient des matchs entre eux, les matchs dans les villages ce qui fait qu’ils ont gardé la forme comme ça et quand j’ai fait un teste de récupération je me suis rendu compte que les gars étaient déjà à un certain niveau. Quand on prend à une échelle de 1 à 10. Ils sont au niveau 4. Donc je vais partir du niveau 4 pour continuer la préparation.

Propos décryptés par Rodrigue Djengoue.

About Rodrigue DJENGOUE

Check Also

Décision du TAS: La Fecafoot prend acte

A travers un communiqué signé par son département de la communication, la Fecafoot prend acte …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *