Home / L'INTERVIEW / Crise Fecafoot-LFPC : Seidou Mbombo Njoya agacé par des interminables procès

Crise Fecafoot-LFPC : Seidou Mbombo Njoya agacé par des interminables procès

Malgré les recommandations du ministre des sports Narcisse Mouelle Kombi invitant les deux parties ( Fecafoot et Ligue de Football Professionnel) à s’accorder pour la reprise normale des activités de la Lfpc suite à sa réhabilitation par le Tribunal arbitral des sports (TAS), ce dernier n’a visiblement pas été entendu au regard du nouveau bras de fer entre la Fecafoot et la LFPC. Le président de la fédération camerounaise de football semble agacé par d’interminables procès qui ont déjà coûté en cinq ans un milliard de nos rares CFA à la Fecafoot. Au micro de notre confrère Nana P. Seidou Mbombo Njoya s’exprime sur la question. Interview.

Seidou Mbombo Njoya.

“On ne peut empêcher personne de faire valoir ses droits. Mais si c’est ça l’histoire de la gestion du football, de la promotion du football au Cameroun, on va passer tout notre temps dans les tribunaux. Je vous signale que j’ai fait faire une évaluation des coûts que représentent les frais juridiques de tout nos procès et toutes les procédures depuis 2015 nous sommes à 930 millions. Je pense qu’il y a certains présidents de clubs délégué de l’assemblée et quand je leur donné cette information ils étaient choqués. Parcequ’il y a certains présidents de clubs qui voudraient avoir qu’un million même 50 000 de cette argent qui est parti en fumée dans les cabinets d’avocats, les procédures au Tas etc. Il faut que ça s’arrête. On ne peut pas continuer à faire cela. On ne peut passer son temps dans les prétoires et dans des tribunaux alors que nous sommes un pays émergent en football et que nous avons besoin de mettre le peu d’argent que nous avons au service du football et depuis que nous sommes là c’est ce que nous faisons. J’ai toujours dit que ma devise c’est que l’argent du football doit revenir aux acteurs. Les acteurs c’est pas les avocats. Je suis désolé ! C’est pas les magistrats.C’est pas les tribunaux. Les acteurs ce sont les présidents de clubs qui sont les vrais propriétaires de la fédération. Et ce sont eux qui font développer le foot, qui permettent de promouvoir le football au Cameroun. Non je ne dis pas qu’il ne faut qu’on aille en justice, qu’on ne défende pas ses droits. On doit défendre ses droits. Mais ça ne doit pas être une éternelle histoire. Je suis désolé. Je suis très emporté quand on me parle de ça. Parceque en deux ans je crois que je passe plus de temps à avoir des soucis avec des affaires de justice que dans ma mission principale qui est d’administrer la fédération et de promouvoir le football. Je pense que c’est presque criminel pour nos acteurs du football, pour nos jeunes footballeurs qui… Voilà on n’est là entrain de chercher les voies et moyens pour sortir d’une crise pendant que le gamins attendent qu’on reprenne le football qu’on reprenne à jouer tout simplement au football et nous sommes entrain de palabrer. Je pense qu’il y a un temps pour tout. Il faut arrêter.”

Propos décryptés par Rodrigue Djengoue.

About Rodrigue DJENGOUE

Check Also

Tournoi Fair-Play Bependa Infos Foot 2020: Voici les résultats des demi-finales

Les demi-finales de l’acte 2 de ce tournoi pré-saison se sont disputées mercredi et hier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *