Home / ACTUALITE / l’ONU : 75 ans après Bilan et perspectives

l’ONU : 75 ans après Bilan et perspectives

Créée en 1945, l’Organisation des Nations Unies (Onu) est une organisation à vocation universelle qui a succédée à la Société des Nations (Sdn). Ayant pour missions principales le maintien de la paix, de la sécurité dans le monde et la lutte contre les violations des droits de l’homme, l’Onu aujourd’hui âgé de 75 ans présente un bilan mitigé au regard de ses réalisations et de ses échecs.

Emblème et siège de l’Onu.

Aujourd’hui vieille de 75 ans, l’organisation des nations unies a été créée le 26 juin 1945 à San Francisco aux États-Unis avec pour siège New-York. Depuis sa création, l’Onu à travers ses organes et ses structures a réussi le pari d’épargner au monde une troisième guerre mondiale malgré les crises qui secouent certaines parties du monde.

Constituée de 51 membres à sa création, elle a eu le mérite de rassembler en son sein 193 pays membres en vue de lutter pour une cause commune : La paix et la sécurité dans le monde.

Dès sa création au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale, l’Onu s’est fixé plusieurs objectifs entre autres les désarmement des nations du monde, le développement des états du Tiers-monde, la protection des droits de l’homme, la lutte contre la misère, la sauvegarde des vies humaines et du patrimoine de l’humanité. En cette année 2020 où l’organisation célèbre ses 75 ans d’existence, il convient de marquer un temps d’arrêt pour évaluer l’atteinte de ces objectifs.

Le bilan de l’Onu peut être dressé sur deux aspects à savoir les réalisations et les échecs. Les réalisations de l’Onu sont perceptibles sur plusieurs plans notamment  sur le plan politique, économique, socio-humanitaire et culturel.

Les réalisations ou succès de l’ONU.

Sur le plan politique, l’Organisation des nations unies a beaucoup œuvré pour la libération des peuples colonisés désireux d’accéder à l’indépendance c’est le cas du Cameroun qui a été placé sous tutelle de l’Onu au lendemain de la disparition de la Société des Nations (Sdn). Elle a également contribué à la lutte contre le racisme cas de l’apartheid en Afrique du Sud et combattu les inégalités sociales. L’Onu a également contribué au règlement des différends entre les nations le cas du différend Cameroun-Nigeria à propos de la presqu’île de Bakassi, à prévenir les conflits et à faire cesser les combats. Dans le domaine économique l’Onu à travers ses nombreuses institutions spécialisées essaye de donner le meilleur d’elle-même soit en octroyant des crédits, soit en proposant des stratégies de nature à orienter les actions de développement, soit en réglant certaines situations dramatiques comme la crise économique ou financière. Les réalisations de l’Onu dans le monde sont aussi perceptibles sur le plan socio-humanitaire.

Les institutions spécialisées de l’Onu.

En effet, dans ce domaine, l’Onu grâce à ses institutions spécialisées telles que le Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (Hcr), le Programme alimentaire mondial (Pam) et le Fond des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) a sauvé beaucoup de vies humaines à la suite des catastrophes, des guerres ou famines. L’Onu sur le plan culturel œuvre au rayonnement culturel de ses pays membres à travers l’Organisation des nations unies pour l’éducation la science et la culture ( Unesco). Au Cameroun l’Unesco a contribué à rénover le palais royal Bandjoun et le palais du Sultan Njoya de Foumban. Elle a aussi aidé à remonter le temple égyptien d’Abou Simbel au dessus de son site initial. Malgré ces nombreuses réalisations, l’organisation des nations unies présente des limites.

Les échecs ou limites de l’ONU.

Attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis d’Amérique.

Depuis sa création, l’Onu n’a pas réussi à trouver des solutions durables à de nombreux maux qui minent le monde. Au plan sécuritaire elle n’a pas réussi à juguler le terrorisme en plein expansion dans le monde comme le témoignage les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis. Les solutions entreprises afin de mettre un terme au conflit israélo-palestinien n’ont pas porté de fruits. Elle n’a pas pu empêcher la guerre du Biafra, du Vietnam, ni les génocides rwandais et burundais.

Sur le plan économique l’Onu n’a pas réussi à rendre équitable les rapports économiques entre les pays du Nord et du Sud. Bien plus la lutte contre la pauvreté est loin d’être gagné malgré les stratégies qu’elle a jusqu’ici développé à cet effet (Objectifs du millénaire pour le développement, Aide au développement…).

Au  plan politique l’organisation des nations unies n’a pas pu jusqu’à ce jour convaincre tous les états membres d’appliquer sa Déclaration universelle des droits de l’homme ainsi que les principes de la démocratie. Bien plus le statut de membre permanent du conseil de sécurité demeure le monopole de cinq grands pays de la planète qui imposent leur décision aux autres pays membres.

La structure de l’Onu.

Au regard de ce qui précède, il apparaît important d’envisager les perspectives pour une action plus efficace de l’Onu.

Les perspectives.

Malgré ses nombreuses insuffisances, l’Organisation des nations unies doit continuer à exister et surtout procéder à de nombreuses réformes afin de trouver des solutions durables aux nombreuses crises qui secouent le monde. Au plan climatique l’Onu doit trouver des voies et moyens pour contraindre les pays industrialisés à limiter la pollution industrielle afin de lutter efficacement contre les changements climatiques.

Elle doit apporter un appuie important à l’organisation mondiale de la santé (OMS) afin que la pandémie du Sida qui entraîne la mort de nombreux citoyens dans les pays du tiers-monde devienne une maladie curable. Bien plus elle doit contribuer avec l’Oms à la gratuité des vaccins dans les hôpitaux publics des pays pauvres et mettre un terme aux vaccins “porte à porte” très redoutés par les populations. L’Onu doit aussi prendre des mesures efficaces pour libérer les pays africains de l’influence de leur ancienne métropole, oeuvrer pour la garantie des élections libres et transparentes dans les pays du tiers-monde afin de prévenir les conflits post-electoraux. Elle doit également jouer le rôle d’arbitre impartial dans les relations Nord-Sud afin de favoriser le co-développement. L’organisation des nations unies doit mettre un terme au terrorisme en luttant efficacement contre les injustices dans les Etats du monde. Le conseil de sécurité doit être réformé afin de passer de cinq à dix membres permanents en y associant au moins trois pays africains prospères sur le plan économique. A la lumière de la crise libyenne, Les interventions militaires de L’Onu dans les pays en conflit doivent être repensées.

Au Cameroun, l’Onu doit accompagner le gouvernement dans ses efforts de construction des infrastructures d’utilité publique. Proposer des solutions concrètes en vue de mettre un terme à la crise à anglophone qui sévit depuis quatre ans déjà dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest. A travers le Programme des nations Unies pour le développement (PNUD) l’Onu doit apporter une contribution significative dans le projet du Cameroun de devenir un pays émergent en 2035. Elle doit également prendre en charge les déplacés de la crise anglophone.

Rodrigue Djengoue.

About Rodrigue DJENGOUE

Check Also

LFFC: Voici quelques clichés du démarrage de la saison sportive

Le coup d’envoi du championnat de football féminin du Cameroun a été donné ce samedi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *