Home / L'INTERVIEW / Crise Fecafoot-LFPC : Franck Happi s’exprime sur la notification servie par voie d’huissier à Pierre Semengue

Crise Fecafoot-LFPC : Franck Happi s’exprime sur la notification servie par voie d’huissier à Pierre Semengue

Mardi en fin de matinée Franck Happi le Pca de l’Union sportive de Douala parlant au nom d’une vingtaine de clubs a fait servir par voie d’huissier au général Pierre Semengue président de la Lfpc une notification doublée de correspondance pour l’informer de ce que les clubs convoquent une assemblée générale extraordinaire de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun le 29 octobre prochain dans le but de dissoudre ladite ligue. Joint au téléphone par notre confrère Nana P., Franck Happi s’exprime sur les mobiles de cette notification. Interview.

Franck Happi.

“En droite ligne de la correspondance que vous avez dû voir le 3 octobre quand nous nous sommes réunis à la réunion du bureau élargi où on n’avait donné un ultimatum à la ligue pour respecter les résolutions d’appel par le président signées avec la fédération. Ces délais sont échus depuis mercredi pour la ligue, vendredi pour la fédération. Donc il était de bon ton puisque personne n’a réagi… Nous ne sommes que dans la continuité de notre démarche. C’est pour cela que nous avons convoqué cette assemblée générale extraordinaire. Et nous en sommes encore plus convaincus de l’opportunité de cette démarche quand on voit hier le communiqué du président de la ligue malheureusement personne ne le relève. On vous parle d’une réunion du bureau du conseil.

Aujourd’hui à la ligue il n’y a plus que deux clubs au conseil d’administration pas deux clubs. Il y a deux membres. Il y a New-Stars et il y a le président de la ligue. Voilà les deux clubs sur onze membres du conseil d’administration et les textes sont claires. Pour qu’il puisse y avoir une quelconque réunion du bureau du conseil qui est une émanation du conseil d’administration, il faut qu’il y ait trois…Au fait il n’y a plus que deux : le président et son premier vice président. Mais c’est extraordinaire ! Personne ne le relève. Comment ils ont fait pour siéger, pour prendre une décision aussi importante qui est celle de donner la date de démarrage du championnat. Alors je vous préviens que nous sommes entrain de repartir dans les mêmes problèmes que nous avons eu il y a deux ans où on nous parlait de deux règlements. C’est pour cela que pour nous la seule solution légitime juridiquement forte et fiable c’est la dissolution de la ligue comme ça il n’y a plus de débats. Ça nous fait mal mais on la dissous. Comme ça tout le patrimoine est reversé à la fédération et en deux semaines la fédération peut lancer le championnat au moins on n’est sûr qu’un président de club malin, intelligent ne va pas utiliser les manquements dans le règlement pour refuser de descendre en deuxième division ou pour refuser de descendre en ligue régionale voilà ou bien plomber tout le championnat. Parce que c’est de ça qu’il s’agit. Les gens ne comprennent pas la démarche des clubs. On n’est pas dans une démarche de blocage non. C’est que nous sommes conscients que ce que nous sommes entrain de faire là porte lui-même les sceaux de l’illégalité si sa continu comme ça.”

Propos décryptés par Rodrigue Djengoue.

About Rodrigue DJENGOUE

Check Also

Football : Le président de la CAF Ahmad Ahmad suspendu pour cinq ans par la FIFA

Ahmad Ahmad, le président de la confédération africaine de football, a été suspendu pour cinq …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *