mercredi , août 4 2021
Home / L'INTERVIEW / Cameroun-Crise à la Fecafoot : Narcisse Mouelle Kombi “Il est bon que cette cacophonie s’arrête pour l’intérêt général”

Cameroun-Crise à la Fecafoot : Narcisse Mouelle Kombi “Il est bon que cette cacophonie s’arrête pour l’intérêt général”

Le tribunal fédéral suisse confirme la sentence rendue par le TAS en septembre 2020 qui déclarait que la suspension de la ligue de football professionnel du Cameroun par la Fecafoot est illégale. Cette affaire refait surface parce que la Fecafoot de Seidou Mbombo Njoya avait saisi le tribunal fédéral suisse seul habilité à remettre en cause une sentence du TAS pour contester le verdict du Tribunal arbitral du sport en faveur de Pierre Semengue. Nouvel échec pour l’exécutif que préside Seidou Mbombo Njoya. Mais ce dernier n’a du tout pas l’intention d’appliquer ladite sentence sans juridisme. La sentence rendue par le TAS et le dernier verdict rendu le 15 janvier par Tribunal Arbitral des sports au sujet de l’élection des dirigeants de la Fecafoot est venue enfoncer d’avantage le football camerounais dans la crise. En réaction, le ministre des sports et de l’éducation physiques Narcisse Mouelle Kombi fait savoir que le gouvernement camerounais ne reste pas les bras croisés, qu’il travaille en coulisse pour siffler la fin de la cacophonie. Dans le cadre de l’émission télévisée Presidence Actu diffusée sur les antennes de la Crtv, le patron des sports s’est exprimé sur la question. Interview.

Alors le spectacle de cacophonie et d’imbloglio offert par les différentes factions en conflit ne peut conduire qu’à une impasse. Ce spectacle ne nous honore pas et desservant le secteur sportif dans lequel le gouvernement apporte une énorme contribution financière, c’est à juste titre que le chef de l’état demande aux intéressés de se ressaisir. Le sens de l’honneur et de la dignité face à un constat d’échec et de perte de légitimité amène dans certaines circonstances tel ou tel dirigeant à se soumettre à l’intérêt général ou à se demetre selon une formule bien connue des juristes-publicites.

Quoi qu’il en soit, le gouvernement travaille à la recherche des solutions les mieux adaptées et les plus appropriées à la crise actuelle. La crise étant tant conjoncturelle que structurelle, peut-être une réflexion sur la refondation de la gouvernance du football dans notre pays doit être initiée à bon escient.

On vous soupçonne d’avoir votre département ministériel comme écartelé entre accusation d’inaction et soupçon d’ingérence dans la gestion du football dans votre pays...

Oui c’est un dilemme qui malheureusement est entretenue par certains acteurs qui agitent chaque fois l’idée d’ingérence comme une espèce d’épouvantail. Mais nous demeurons lucide, et il faut savoir raison gardée car vous voyez vous lorsque les pouvoirs publics financent le football et au vu et au su des instances internationales, ce qui est une bonne chose, pourquoi ne parle t-on pas d’ingérence dans ce cas? Je pense qu’il est temps que la cacophonie observée dans la famille du football du Cameroun et qui est malheureusement entretenue par quelques acteurs qui attentent cette scène là, avec parfois des conflits inter-individuels, des conflits inter-personnels. Il est bon que cette cacophonie s’arrête pour l’intérêt général.

Propos décryptés par Rodrigue Djengoue.

About Rodrigue DJENGOUE

"La Voix du perroquet" est un site d'information généraliste. Nous parlons de sport - football, culture, politique mais aussi de société... Email: djengouerodrigue@gmail.com

Check Also

CDC2021: Astres et PWD se qualifient pour la finale

Facebook Twitter Pinterest LinkedIn WhatsApp Telegram C’est là conséquence logique des résultats des deux rencontres …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *