mardi , août 3 2021
Home / ACTUALITE / CAN2021: J. Point Rémy NGONO  “Le Cameroun n’a pas droit d’organiser la CAN2021 selon les règles de la CAF”

CAN2021: J. Point Rémy NGONO  “Le Cameroun n’a pas droit d’organiser la CAN2021 selon les règles de la CAF”

Lors de sa récente visite au Bénin pour prendre part à la finale de la coupe de la confédération, le président de confédération africaine de football Patrice Motsepe a confirmé que la coupe d’Afrique des nations 2021 se jouera bel et bien au Cameroun et qu’il n’y aura pas de retrait. Joint au téléphone il y a quelques semaines dans le cadre de la matinale “On refait le Cameroun” diffusée sur les ondes de radio équinoxe, J Point Rémy NGONO journaliste à Radio France Internationale s’est exprimé sur le glissement de la dernière  CAN prévue au Cameroun. Réaction.

J. Point Rémy NGONO.

J Point Rémy NGONO on n’a été coupé, vous expliquiez que les propos de constant Omari précèdent des  élections municipales et législatives.

J P. Rémy NGONO : Oui et c’est ça qui est très fréquent parce que lorsque je vois aujourd’hui que la case joue beaucoup au Tongo à reculons. C’est là où je ne comprends pas (…)

Moi  je lui ai parlé des infrastructures et lui il vient me parler d’un stade. Or les infrastructures ne se limitent pas au stade. Et même s’il fallait parler de ce stade, comme je l’ai souligné à RFI. Avant l’émission, monsieur Constant Omari me dit attendez il y a quelque chose c’est que les stades sont déjà à 95% prêts. Je lui dis à bon ? Nous sommes avec Alain Foka et nous sommes entrain de faire des réglages et  nous sommes avec Philippe Doucet. Quand on lance l’émission, il dit que les stades sont prêts à 95%. Quand nous finissons l’émission et c’est là où ça devient plus grave. Je vous dit ça ! Plus grave il dit si jamais le stade Paul Biya n’est pas prêt, on n’ira jouer à Douala. Et c’est là où je dis quoi ? (…) Donc la CAF a prévu que la finale peut aller se jouer à Douala ? Paul Biya ne peut pas aller là-bas. Il dit donc en tout cas on peut jouer au stade Ahmadou Ahidjo. Tout ces gens viennent jouer à la propagande au niveau de Radio France Internationale, une radio de grande envergure pour vanter un régime qui est incapable de réaliser ce qui a été fait quand même depuis. N’oubliez pas que le projet de finance de 2016 avait affecté 550 milliards de francs CFA soit 13% du budget pour la construction des infrastructures pour la tenue de la CAN d’abord féminine 2016 et la CAN 2019. Et vous savez très bien que dans ce projet là on n’avait dit que il y avait l’appel à la réhabilitation des stades omnisports de Yaoundé, de Bafoussam, de Garoua avec 658 milliards pour Garoua avec Bafoussam, sans pourtant oublier que le stade Paul Biya devait coûter 163 milliards et qui devait être construit par l’italien Piccini. Or il se trouve aujourd’hui que le stade Paul Biya est à plus de 300 milliards et ce n’est plus le complexe. Puisque le complexe dont on parlait devait avoir à la fois les hôtels quatre étoiles, tout comme à Garoua et on ne parle plus de ça. Nous quand on parlait des infrastructures, c’est ces hôtels quatre étoiles. Monsieur Ahmad Ahmad nous dit-on n’a plus besoin des hôtels parce que les gens ont construit des hotels, à côté, à gauche et à droite donc on n’exige plus subitement les hôtels alors que dans le cahier de charge, on demande au Cameroun d’avoir à chaque site au moins un hôtel quatre étoiles à deux cents chambres. Il se trouve qu’ à Bafoussam, il n’y a pas cet hôtel. Il se trouve que à Garoua il n’y a pas cet hôtel. Il se trouve qu’à Limbe il n’y a pas cet hôtel. Il se trouve que même à Douala il n’ y a pas les hôtels quatre étoiles.

Aujourd’hui on dit tout est prêt. Ça c’est un projet de loi qui était en 2016 et vous vous rendez compte que nous sommes à 2000 milliards dépensés. Les 2000 milliards, les stades ne sont pas achevés, les deux milles milliards il n’ y a pas d’hôtels. Les deux milles milliards il n’ y a pas la construction des routes. Or quand je demande à Monsieur Constant Omari que comment est-ce qu’on fait pour acceder à ? Il me parle des pelouses. C’est là où il y a un véritable problème.

Quand vous êtes à Yaoundé il y a à la sortie de Yaoundé là où se trouve Olembe, c’est le même axe qui mène à Bafoussam. Monsieur Omari lui  il était dans son 4-4 climatisé, lui il n’a pas vu ça. Peut-être il y avait la police qui l’escortait.  Mais c’est le seul axe qui relie la capitale politique avec une autre grande ville de la région de l’ouest. C’est-à-dire Bafoussam. Et comment on fait le jour de match? Il me dit on va transporter les joueurs par avion. Et là encore je me pose des questions. Camerco est une société qui n’est pas reconnu à l’international alors est-ce que le Cameroun va se permettre trois avions alors que nous avons 24 nations qui doivent être là à faire des navettes avec trois avions qui ne sont pas homologués par les instances internationales. Est-ce que les autres pays vont accepter cela? Vous imaginez un joueur entrer dans un avion qui n’est pas homologué? Deuxième des choses et comment vont faire les supporters? Donc autant de questions que moi j’avais à me poser et que monsieur lui il est tout simplement venir dire les pelouses c’est le standard de la coupe du monde. Et si les pelouses sont les standards de la coupe, dans ce cas le fallacieux prétexte que la coupe d’Afrique des nations ne peut plus être organisée pendant la saison de pluie ne tient plus. Puisque les pelouses dit-on  standard coupe du monde, il y a système d’irrigation, la canalisation, qu’il pleuve, qu’il neige. Ces pluies là ne servent totalement à rien. Ne peuvent rien faire. Ici par exemple en Europe, il peut avoir la neige mais on joue au football là-bas et au delà de ça quand vous regardez les stades du Cameroun comme celui de Limbe quand on signe un protocole d’accord c’est avec des toits, et des toits rétractables. Moi je prends par exemple le stade de France. Le stade de France aujourd’hui ça un toit rétractable. Mais je suis quand même surpris que les stades du Cameroun coûtent plus chères que celui de France mais n’ont pas de toits rétractables. Je constate quand même qu’il y a des stades à Accra,  il y a des stades en Algérie avec des toits, en Tunisie qui coûtent moins chers par rapport aux stades du Cameroun. Donc pour moi ce que Constant Omari est venu raconter je dis bien c’était de la haute publicité. Parce que je dis bien que au micro de RFI quand Tombi Aroko avait commencé à dire que nous ne pouvons pas organiser une CAN à 24 parce qu’on a changé les règles. Par la suite l’état du Cameroun a dit nous nous pouvons le faire. Mais la CAN que Paul Biya avait pris engagement d’organiser c’était celle de 2019. S’il ne l’a pas organiser, le Cameroun n’a pas droit d’organiser la CAN 2021 selon la loi. Selon les règles de la CAF parceque ne peut organiser une CAN que le pays qui a eu à  poser sa candidature pour cette édition là. Le Cameroun a posé sa candidature pour l’édition de 2019 et non 2021. Or Ahmad Ahmad a dit selon les règles et statuts du comité exécutif de la CAF on ne donne pas une CAN de gratuite. Donc la CAN du Cameroun aujourd’hui a été donnée gré à gré à la sortie d’une autre entrevue au Cameroun. Soit dit en passant lorsqu’on n’a retiré la CAN au Cameroun, la CAF avait désigné des experts et ils disent que c’était un cabinet d’audit qui doit contenir les spécialistes en hôtellerie, les spécialistes sur le plan sanitaire, les spécialistes sur le plan des infrastructures routières et tout et tout. Ceux qui ce sont présentés là-bas au Cameroun citez moi un seul nom d’un spécialiste. C’était un cabinet qui est venu se présenter au Cameroun. Ils sont là sans spécialiste, sans outil, sans rapport et le comité exécutif n’a pas siégé. Il donne une information que oui  le Cameroun va organiser une CAN. Première question ce que moi en tant que journaliste je me pose la question est-ce que monsieur Ahmad Ahmad et Constant Omari sont habilités à décréter qu’un pays va organiser une CAN ? Je dis non. Parce que l’article 23 alinéa 11 des statuts et règlements de la CAF dit ceci: Le comité exécutif est l’autorité suprême de toutes les compétitions relatives à la CAF. Je dis bien le comité exécutif. Or au Cameroun est-ce qu’il y avait le comité exécutif ? Non. Il y avait Samuel Eto’o qui n’appartient pas au comité exécutif. Ils sont arrivés et je lui ai posé la question dans les coulisses que lorsque vous êtes arrivés au Cameroun est-ce que c’était avec le comité exécutif ? Il dit non nous avons reçu un mandat d’urgence. Je dis qui vous a donné mandat d’urgence ? Il n’a pas pu me le dire. Et je vais encore vous rappeler l’article 28 qui dit le comité exécutif désignera le pays hôte six ans avant la date prévue pour le début de la CAN. Ce sont les lois, les règles de la CAF.  Je dis bien 6 ans. Là la CAN 2021 ce n’est pas dans six ans. Donc ils arrivent au Cameroun, ils piétinent la loi, et ils veulent nous faire, les hors la loi veulent nous faire les cours de droit, les hors la loi veulent nous faire les cours de patriotisme, les hors la loi veulent nous faire les cours d’amour pour l’Afrique et de panafricanisme.

Alors d’accord J point Rémy NGONO la question qu’on n’a envie de se poser est-ce que sur les faits présents vous êtes optimistes ou pessimistes pour la CAN2021 ? Est-ce que au moins vous pensez qu’elle va se tenir au Cameroun ?

J. Point Rémy NGONO : La CAN peut se tenir au Cameroun même demain. Est-ce que la bonne CAN peut se tenir au Cameroun ? Absolument non!  Je dis bien absolument non! Dans les normes prévisionnelles, c’est impossible. C’est comme si vous et moi nous pouvons aussi organiser un match toute suite dans la rue. La CAN, je crois que très bien que vous avez pu voir la CAN féminine qui s’est tenue au Cameroun. Est-ce que vous constatez que le Cameroun a du recourir la CAN féminine parce le stade Ahmadou Ahidjo n’était pas prêt. Est-ce que vous savez que le Cameroun a eu un projet en 2008 qui a fait de telle sorte qu’on appelait ça les grandes réalisations des infrastructures sportives? Donc il y a un budget qui a été voté pour qu’on puisse avoir tous les stades avant même que la CAN 2014 ne soit sollicitée par le Cameroun.  Alors quand on regarde comment est-ce que la CAN a été sollicitée, on savait que le Cameroun sera prêt en 2019 dans tous les cas. Parce que le Cameroun avait le temps. Mais si vous n’avez pas eu le temps de construire une seule autoroute, si vous n’avez pas eu le temps de construire un seul plateau technique. (…)

Est-ce que vous avez de de l’eau aujourd’hui au Cameroun ? Non! Parce que vous avez des coupures. Parfois il faut se lever au milieu de la nuit. Est-ce que subitement le Cameroun va faire que les étrangers aient de l’eau ? Alors que déjà ceux qui sont au Cameroun n’ont pas de l’eau ?  Vous avez les problèmes de délestage. Est-ce que subitement pendant la CAN  le Cameroun va retrouver un taux n’energie qui va faire que tous les foyers  au Cameroun soit satisfaits? Vous avez les problèmes de WiFi, de connexion or les grands médias internationaux qui seront là-bas auront besoin des connexions, auront besoin des cabines de reportage. Est-ce que le Cameroun répond à ces normes ? Pour que tout se passe avec professionnalisme ? Je dis non! Est-ce que le Cameroun répond aux normes de sécurité ? Non parce que vous avez un stade à Limbe. Est-ce que la situation sociopolitique s’est améliorée? Non. Bien au contraire ça s’est aggravée.  Parce que Limbe se trouve en zone anglophone,  une zone en guerre alors que nous connaissons les incidents qu’il y a eu  à Cabinda en Angola. Donc est-ce que l’état va assurer la sécurité des personnes et des biens dans tous ces domaines là ? J’en doute. Donc pour moi sur le plan technique déjà nous avons un problème des infrastructures. Puisque n’a pas réussi à finir  tous les stades. On n’a pas réussi à finir les accès au stade. Ce qui signifie que à  l’entrée du stade, il y aura un bouchon pas possible. A l’entrée comme à la sortie pour les supporters, ce sera un véritable calvaire. Les premiers jours, on va faire du théâtre mais après les gens vont se décourager. Parce que pour aller au stade, je crois qu’on va  partir souvent avec des hélicoptères, pour aller déposer, jetter les  joueurs, ou alors peut être on n’aura des caravanes pour dire à tout le monde que allé ! Toutes les activités sont arrêtées. Donc c’est pour cela que moi en tant que camerounais, monsieur Constant Omari qui lui sort de la RDC, oui peut-être le Cameroun peut être au dessus de la RDC  parce que la RDC a connu un peu de guerre. Mais il ne peut pas venir me demander d’être fier lorsque je sais que le Gabon a organisé la CAN, lorsque je sais que la Guinée équatoriale a organisé la CAN. Donc pour moi, techniquement le Cameroun ne peut pas assurer une bonne CAN, techniquement le Cameroun ne peut pas avoir les infrastructures à moins d’un an pour une CAN. (…)  L’article 44 des règlements et statuts de la CAF  est très clair en cas de violation des règles prescrites  ou manquements des engagements souscrits la CAF est dans le droit de retirer immédiatement l’organisation de la compétition au pays hôte. Donc jusqu’à présent on comprend que nous avons tous les manquements. Parce que les stades ne sont pas prêts. Les stades doivent être prêts selon les règles, il faut les essayer, les tester au moins un an avant. Les hôtels doivent être prêts un an avant. Les hôpitaux doivent être prêts un an avant. Les routes doivent être prêtes un an avant. Dites moi c’est demain qu’on va construire l’autoroute Yaoundé-Douala?

Propos décryptés par Rodrigue Djengoue.

About Rodrigue DJENGOUE

"La Voix du perroquet" est un site d'information généraliste. Nous parlons de sport - football, culture, politique mais aussi de société... Email: djengouerodrigue@gmail.com

Check Also

CDC2021: Astres et PWD se qualifient pour la finale

Facebook Twitter Pinterest LinkedIn WhatsApp Telegram C’est là conséquence logique des résultats des deux rencontres …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *