jeudi, juillet 7, 2022
spot_img
HomeACTUALITEConférence de presse avortée des lionnes : Daniel Fils Injeck "Je n'ai...

Conférence de presse avortée des lionnes : Daniel Fils Injeck « Je n’ai jamais arraché le micro »

Présenté comme le principal responsable de la conférence de presse d’après match des lionnes indomptables terminée à queue de poisson samedi dernier au Stade de la réunification de Bependa par Soulay le directeur de publication de Bependa info au cours de l’émission dominicale Sport Time diffusée sur Radio Équinoxe, le journaliste Daniel Fils Injeck a tenu à éclairer l’opinion via un appel téléphonique à cette émission. Réaction.

Daniel Fils Injeck.

« Ça s’est passé hier et j’ai suivis un peu tout ce que Soulay a débité dans ce studio. C’est un amis. Malgré tout l’amour que j’ai pour lui, je suis un peu désolé. Parce que c’est quoi la situation? Il faut refaire rapidement la situation. Il y a un précédent. J’étais en Turquie avec les lionnes indomptables du Cameroun. C’était l’année dernière dans le cadre du dernier  tour qualificatif des jeux olympiques. Quand on n’est revenu au Cameroun, on s’est retrouvé dans un débit à deux, trois personnes. Et cette dame qui est une proche des lionnes s’est retrouvée entrain d’enregistrer toute la conversation pour envoyer au coach Alain Djeumfa  parce qu’elle avait ouï-dire que Didier Benjamin Banlock m’a fait partir en Turquie pour la remplacer alors que j’ai acheté mon billet d’avion, j’ai payé mon hôtel et je ne logeais pas dans le même hôtel que l’équipe nationale du Cameroun. Maintenant Je n’ai pas manqué de le lui dire. Je suis devenu comme un adversaire à elle. Je savais exactement ce qui devait se passer. En ce sens que hier :

1-Je ne sais pas si Soulay était là, j’ai interpellé  mon grand frère Emmanuel Mahop. La première conférence du Sénégal lorsque le journaliste de WOMEN11 prend le micro, il remet à Emmanuel Mahop, il remet à Sylvain Kwambi, il remet à Léger Tientcheu. C’est eux qui se sont retrouvés entrain de distribuer le micro à qui ils voulaient et non au modérateur de la conférence. Après cette conférence du Sénégal, après le mot du responsable de la délégation, j’ai interpellé Emmanuel Mahop. Il m’a dit ici on n’est à Douala et c’est notre conférence de presse. Maintenant qu’est-ce qui se passe ? Ce qui se passe c’est que le même gars de WOMEN11 veut poser la question, la dame l’interpelle puisque c’est une dame. Finalement après la brouille de la salle, on remet le micro, le micro revient chez le gars de WOMEN11, il le passe après à Sylvain Kwambi qui le passe après à Léger Tientcheu et ces derniers qui étaient en mission ils n’ont posé aucune question qui avait trait au match. C’est comme ça que je soulève ma main. Je demande au team press mais Awa j’ai levé ma main depuis pourquoi tu ne me donnes pas la parole ? Son premier mot c’était monsieur Injeck vous n’allez pas gâter mon travail et je vais vous mettre hors d’ici. Je vais appeler la police. Elle s’est levée, elle est sortie pour aller appeler la police. Monsieur Ernest Obama Nana qui est le responsable de la communication de la fédération camerounaise de football m’a passé le micro. J’ai jamais arraché le micro. J’étais assis en pleine salle au milieu. Le micro est venu me trouver de la part d’Ernest. J’ai posé ma question. Elle était entrain de ressortir au moment où Gabriel Zabo veut répondre à cette question et elle dit on va vous vider de la salle, je ne vous ai pas donné la parole.

Maintenant qui a arrêté la conférence de presse ? C’est Léger Tientcheu et c’est Sylvain Kwambi qui ont dits comme quoi on ne m’a pas passé la parole. Donc le coach ne doit pas répondre à la question. C’est comme ça que la situation s’est envenimée et je ne me suis jamais déplacé pour aller vers elle. J’étais toujours assis sur ma position. Maintenant par rapport aux antécédents que j’ai avec elle, elle a voulu peut-être faire le défi et moi j’ai mon nom à défendre. Donc vraiment Soulay c’est un amis mais quand il se fond dans les déclarations comme celle là… Je ne suis pas un journaliste qui va racketter les gens. Je ne suis pas un journaliste qui va arnaquer les gens. Je ne suis pas un journaliste qui va aller demander des faveurs aux gens parce qu’il veut voyager. J’étais la où je veux avec mes moyens. Et Soulay qui est avec vous en studio le sait. Je suis désolé. Vous avez vu que j’étais dans l’obligation d’intervenir pour retracer les choses. Euh s’il m’était donner à le refaire, je le referais parce que à aucun moment je n’ai offensé cette dame. Elle n’était pas obligé de me donner la parole et elle n’était pas obligé de me dire à moi qu’elle va appeler la police pour venir me faire sortir dans une salle de conférence. Elle n’a jamais fait un article. C’est vrai qu’elle est arrivée team press officer par un concours de circonstances. C’est pas moi qui l’a nommée, donc je voudrais simplement recadrer les choses. Donc voilà véritablement la situation qui s’est passée hier (Samedi 18 juin 2022 Ndlr). »

Propos décryptés par Rodrigue Djengoue.

Facebook Comments Box
Rodrigue Djengoue
Rodrigue DJENGOUE est un membre de l'association des blogueurs du Cameroun et par ailleurs journaliste sportif sur www.lavoixduperroquet.com
RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Most Popular

Recent Comments