lundi , octobre 18 2021
Home / ACTUALITE / Coupe de la CAF: Cheikh Gueye « L’arbitre a fauté de ne pas appliquer la pause Covid durant les deux mi-temps »

Coupe de la CAF: Cheikh Gueye « L’arbitre a fauté de ne pas appliquer la pause Covid durant les deux mi-temps »

La formation d’ASC Jaraaf du Sénégal s’est incliné hier dimanche (1-0) face à Coton sport de Garoua au stade Roumde Adjia de Garoua match comptant pour les quarts de finale aller de la coupe de la confédération africaine. Au cours de la conference de presse d’après match le coach sénégalais Cheikh Gueye dont les poulains ont terminé la rencontre en infériorité numérique (10 contre 11 suite à un carton rouge) a fustigé le non respect du timing de la pause Covid par l’arbitre centrale de la rencontre avant de reconnaître la victoire de Coton sport. Interview.

Au delà de l’arbitrage peut-on dire que Jaraaf se sent déjà éliminé ?

Cheikh Gueye : Moi l’arbitrage ne m’intéresse pas tant. Moi je parlais de la notion de pause Covid. A part cela ce que fait l’arbitre je n’interprète pas hein. Il faut que ce soit claire nous avons dit que l’adversaire, il a mérité sa victoire. (…) Au Sénégal on va essayer de travailler, de voir ce qui n’a pas marché. (…) Sur le plan défensif, on s’était dit qu’on ne devrait pas encaisser, il faut rectifier, il faut encore travailler et préparer sereinement le match retour sans s’énerver. C’est (1-0) à l’aller. Au retour on peut gagner, se qualifier. Donc pour dire que le Jaraaf est loin d’être éliminé si on sait que c’est sur deux matchs qu’on doit être éliminé.

Comment entrevoyez vous la seconde rencontre avec le défenseur central expulsé pour le match…

Cheikh Gueye : Merci beaucoup encore je le repète hein il faut que ce soit claire que j’ai parlé de l’arbitrage, ce ne sont pas les décisions qu’il a prises. Je n’ai pas dis qu’il a avantagé Coton sport en aucun moment. Je dis si on applique un règlement on le fait en 45 minutes et en 90 minutes. On ne le fait pas en première période, on ne le fait pas en deuxième période. Il faut que ça soit claire. Je dis et je répète je félicite l’adversaire qui a mérité sa victoire. C’est vrai nous ce qu’on peut faire, un entraîneur ce qu’il peut faire c’est de travailler de telle sorte que son joueur arrive depuis derrière ou milieu et ait des occasions, moi je n’ai pas une télécommande de télévision pour faire marquer les joueurs. Mais c’est aussi de ma responsabilité de travailler au volume plus grand de travail devant le but pour qu’on ne puisse pas rater ces occasions.

Au retour, le travail sera peut-être accentué sur ça, mais aussi sans oublier l’aspect défensif. Parce que si le Coton sport marque à Dakar, peut-être nous serons éliminés. Donc pour vous dire que l’aspect offensif ne sera pas oublié mais aussi on va travailler l’aspect défensif. Mais je le répète l’adversaire mérite sa victoire. L’arbitre a fauté de ne pas appliquer la pause Covid durant les les deux mi-temps.

C’était quoi le plan de jeu ? On n’a vu les joueurs commencer à trop se coucher sur le sol à partir d’un certain moment notamment après le carton rouge. Est-ce que c’est une consigne de votre part?

Cheikh Gueye : Pour la première question au sujet de la tactique du match. On savait que Coton sport a une attaque très bonne. Derrière ils ont un milieu défensif qui sait manier le ballon, donc nos idées en première période c’était d’éliminer. Et on savait aussi comme je l’ai dit avant hier qu’ils avaient un latéral gauche qui est droitier dont l’objectif en première période c’est d’orienter l’équipe adverse à jouer sur ce côté. Parce qu’on savait que Coton sport jouait aussi le côté droit et ainsi tous les centres arrivaient là-bas (…)

Quand à ce que après avoir joué, après être en infériorité numérique, certains joueurs ont essayé de casser le rythme, euh je pense que c’est de bon gré. Vous savez l’être humain est un  »être humain » et quand il y a une bataille, il utilise toutes les ruses pour s’en sortir. On ne peut jouer contre 11 avec cette canicule et avoir une intensité de jeu avec le ballon, une intensité de jeu sans le ballon. En jouant à 10, on n’avait tenu le ballon à certain moment mieux que l’adversaire parce c’était aussi une stratégie. On n’a pas eu cette stratégie de tomber, mais de garder le ballon pour tuer le temps. On l’a fait et comme je le dit malheureusement on n’a encaissé un but sur les dernières minutes. Il faut féliciter les joueurs, mes joueurs il faut les féliciter parce qu’ils ont respecté mes conseils. Mais on sait que c’est l’adversaire qui a gagné ce match.

Propos décryptés par Rodrigue Djengoue.

About Rodrigue DJENGOUE

"La Voix du perroquet" est un site d'information généraliste. Nous parlons de sport - football, culture, politique mais aussi de société... Email: djengouerodrigue@gmail.com

Check Also

Fecafoot : Seidou Mbombo Njoya et cie suspendus par l’AG de 2009

Facebook Twitter Pinterest LinkedIn WhatsApp Telegram Le président par intérim de la fédération camerounaise de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *