samedi , septembre 18 2021
Home / L'INTERVIEW / Crise Fecafoot-LFPC : Narcisse Mouelle Kombi sort de ses gonds

Crise Fecafoot-LFPC : Narcisse Mouelle Kombi sort de ses gonds

Le président de la Fecafoot Seidou Mbombo Njoya a boycotté vendredi dernier la cérémonie d’installation des membres du groupe de travail ministériel chargé du suivi de l’application diligente de la sentence du Tribunal arbitral du sport rendu le 14 septembre dernier en Lausanne en Suisse. Une attitude du président de la Fecafoot qui a amené Narcisse Mouelle Kombi à sortir de ses gonds pour rappeler que la Fecafoot n’est pas un État dans un État. Voici ce qu’il a déclaré à cet effet dans l’extrait sélectionné par notre confrère Nana P.

Narcisse Mouelle Kombi.

“Je prends acte de l’absence du président de la Fecafoot pourtant dûment convié à la présente cérémonie. L’enjeu fondamentale ici c’est le respect tant de la légalité intra sportive et républicaine, que de l’autorité de l’état via le ministère des sports et de l’éducation physique tutelle du secteur. En effet il convient de rappeler à toute fin utile que l’état exerce les missions de tutelle et de contrôle sur les acteurs sportifs nationaux. Il peut en cas de faute grave engageant la responsabilité d’une association sportive, suspendre ses activités ou lui retirer l’agrément dans les conditions et modalités fixées par voie réglementaire. Les fédérations sportives, les associations ne constituent donc pas un État dans l’État.

Qu’il me plaise de faire observer que le sport relève du domaine public nationale conformément à la loi. Et que les deux parties opposées qui sont des associations de droit privé ont bénéficié chacune à son niveau d’une cession par l’État d’une partie de ce domaine public. Cette cession concernant notamment la gestion du football en général et celle du football professionnel en particulier sous-entend par conséquent l’exécution d’une mission de service public à elle confiée dans l’obligation de préserver l’intérêt général, du patriotisme et de l’exemplarité. Et lorsque surviennent des perturbations de nature à porter atteinte à l’intérêt général. L’état prend ses responsabilités pour préserver ledit intérêt et l’ordre public potentiellement menacé. Il n’est pas surperflu de préciser qu’au plan fonctionnel l’état contribue substantiellement au fonctionnement du football en général et du football professionnel en particulier notamment à travers d’importants financements publics et la mise à disposition d’infrastructures sportives qui sont des infrastructures de l’état et non de ces fédérations ou associations.”

Propos décryptés par Rodrigue Djengoue.

About Rodrigue DJENGOUE

"La Voix du perroquet" est un site d'information généraliste. Nous parlons de sport - football, culture, politique mais aussi de société... Email: djengouerodrigue@gmail.com

Check Also

ÉLECTION À LA FECAFOOT : Bertin Ebwele s’exprime sur la question de la double nationalité

Facebook Twitter Pinterest LinkedIn WhatsApp Telegram Pendant qu’un footballeur est en activité, il est autorisé …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *