dimanche, décembre 4, 2022
spot_img
HomeACTUALITEDynamo de Douala : Hervé Emanuel Kom "Être Bassa'a n'est pas une...

Dynamo de Douala : Hervé Emanuel Kom « Être Bassa’a n’est pas une maladie honteuse »

Le grand rassemblement des fils Bassa’a-Bati-Mpo’o et sympathisants pour DYNAMO s’est déroulé hier samedi 12 février 2022 au stade Marion à Douala. Au cours de cette réunion, Hervé Emanuel Kom membre du conseil des sages de la Dynamo a répondu aux questions de journalistes au sujet de la sortie de crise qui secoue ce club mythique depuis plusieurs saisons. Réaction.

Hervé Emanuel Kom : Nous sommes heureux. C’est un sentiment de fierté. Ensemble nous serons toujours plus forts, respectés. Divisés nous deviendrons des victimes. Donc quand nous ensemble… Vous avez vu comment nous nous frottons. Cabral, moi, Dinaly, Syncot. Ça ne veut pas dire que nous soyons entrés au Paradis. Mais nous faisons passer l’essentiel avant le détail. C’est un très beau jour. Et il fait beau.

Pourquoi c’est un Bassa’a-Bati-Mpo’o qui vient de Pouma qui a fait trente à Pouma qui vient relancer ?

Hervé Emanuel Kom: Non, non replaçons les choses comme elles sont. Mbekek (président de la ligue régionale de football du littoral) n’a pas puisé cela du ciel d’accord ? C’est sur les contacts des uns et des autres moi même, Samuel Eto’o, Dinaly qu’on a dit il nous faut quelqu’un. Mbekek parle ex qualité parce qu’il est le président de la ligue régionale. Donc n’allez pas raconter que c’est Mbekek qui a réuni les Bassa’a. Non. Ça devait arriver. Mais nous l’avons utilisé, et nous sommes contents qu’il soit président de la ligue. En plus ça lui donne une double obligation. Parce que avant d’aller parler aux autres clubs, il fallait qu’il parle aussi d’abord à son groupe familial les Bassa’a. Être Bassa’a n’est pas une maladie honteuse hein. Voilà donc nous sommes bien. Vous avez vu que Samuel voulait parler un petit incident a fait que bon… Même Jésus Christ avait une famille. Voilà. Moi je suis Bassa’a pur et dur. Bassa’a-Bati-Mpo’o je l’assume.

Des rassemblements comme ceux-ci pour la Dynamo on n’est pas au premier coup d’essai. Est-ce que finalement on peut dire c’est une relance définitive de la DYNAMO?

Hervé Emanuel Kom: Non non c’est la première fois qu’il y a… Oui mais avant moi il n’y avait pas le désordre si… Ce n’est pas parce qu’on vous soigne du cancer que ne pouvez pas avoir une autre maladie. Je crois qu’il faut positiver. Nous sommes heureux d’être ensemble. Vous comprenez ? Nous n’avons pas le monopole du désordre. Nous ne sommes pas les plus bêtes. Et ça se sait. Si nous étions divisés, ça arrangeait beaucoup de gens. C’est terminé. Ensemble nous sommes invincibles. Divisés nous sommes mortels. Et c’est terminé.

Alors on verra la Dynamo des années 80?

Hervé Emanuel Kom : vous verrez la Dynamo et celle que vous n’avez même pas encore vu. Une Dynamo nouvelle, avec des joueurs nouveaux. Des jeunes dirigeants nouveaux. Nous les anciens nous sommes seulement là pour leur rappeler l’histoire. Dynamo fait partie du patrimoine Bassa’a-Bati-Mpo’o voilà. Personne ne nous divisera merci.

Propos recueillis par Rodrigue Djengoue.

Facebook Comments Box
Rodrigue Djengoue
Rodrigue Djengouehttps://lavoixduperroquet.com
Rodrigue DJENGOUE est un membre de l'association des blogueurs du Cameroun et par ailleurs journaliste sportif sur www.lavoixduperroquet.com
RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Most Popular

Recent Comments