mardi , août 3 2021
Home / ACTUALITE / ÉLECTIONS FECAFOOT : Et si le Minsep avait raison sur le hold-up électoral ?

ÉLECTIONS FECAFOOT : Et si le Minsep avait raison sur le hold-up électoral ?


D’après nos informations, l’exécutif actuel de la FECAFOOT travaille à faire barrages aux potentielles candidatures de Samuel Eto’o et Geremi Njitap pour l’élection à la présidence de la fédération.

Saint Fabien Mvogo en compagnie de Samuel Eto’o.


Le Ministre des sports et de l’éducation physique, le Professeur Narcisse Mouelle Kombi, s’était opposé à la tenue de l’Assemblée Générale Extraordinaire du 13 juillet 2021. Pour le patron des sports, certains préalables n’avaient pas été totalement remplis pour l’adoption des textes afin d’apporter la paix dans la maison du football. Le Ministre des sports camerounais avait certainement vu juste, puisqu’au regard des informations qui nous parviennent, on s’achemine à un simulacre de scrutin dans les prochains jours dans les ligues régionales et départementales. En lieu et place du vote comme réclamé par la FIFA lors des prochains scrutins, la FECAFOOT de Seidou Mbombo Njoya a secrètement opté pour les désignations des futurs présidents des Ligues régionales et même départementales. Pour le président par intérim de la fédération camerounaise de football, ses choix déjà arrêtés, lors des réunions informelles et secrètes, doivent être portés à la tête des ligues régionales et départementales. On court donc vers des désignations masquées sous forme de vote, au point on est tenté de se demander si réellement les électeurs accepteront une telle forfaiture.
Dans la région du Centre, Seidou Mbombo Njoya a prévu de faire passer le vice-président de la ligue régionale, le Colonel Raoul Akini, comme futur patron du football dans cette région en lieu et place de Saint Fabien Mvogo, l’actuel président de ladite ligue qui est considéré comme le meilleur président des ligues régionales au Cameroun. Il est reproché au président d’Eding Sport de la Lékié d’être un grand soutien à la probable candidature de Samuel Eto’o qui aime l’appeler affectueusement « Papa ». Saint Fabien Mvogo qui a fait la force de Seidou Njoya, lors de la dernière élection en 2018, ne fait donc plus partie des plans de l’ancien chef de protocole d’Issa Hayatou. Il est donc perçu comme un adversaire. Surtout qu’il ne s’est jamais laissé dicter la conduite par Seidou Njoya. Au cœur de la crise dans le championnat professionnel où les présidents de club réclamaient la subvention de l’Etat, Seidou Njoya et sa bande n’avaient pas apprécié qu’il soit solidaire de la cause des présidents de club.
Son refus de préfinancer la phase retour du championnat régional a également été mal vu par l’actuel dirigeant de la fédération. Or Saint Fabien réclame jusqu’à nos jours les remboursements de ses préfinancements de 2015 à 2017 qui avaient permis à Yaoundé II et AS Fortuna d’accéder en Elite Two. Il n’a jusqu’ici pas encore été dédommagé, comme prévu, de son absence à la campagne africaine après avoir remporté la coupe du Cameroun édition 2018.
L’actuel 4e vice-président de la CAF travaille également à séduire l’électorat et mettre en difficulté certains supposés adversaires. Il a œuvrer pour offrir dans les textes deux places au comité exécutif à la prochaine ligue de football professionnel, et une place supplémentaire à la ligue régionale de l’extrême-nord au détriment de celles du Centre et du Littoral dont il considère comme des zones qui ne lui sont pas favorables.
La probable candidature de l’ancien buteur des Lions Indomptables du Cameroun pourrait d’ailleurs connaitre une issue à la Didier Drogba dont la commission électorale de la fédération ivoirienne de football avait invalidé sa candidature provoquant une grande crise. Selon nos sources crédibles, le président par intérim Seidou Njoya et son clan travaillent à vicier le code électoral dans l’optique d’empêcher certaines candidatures de prospérer. Conscient que l’officialisation de la candidature de Samuel Eto’o l’empêchera forcément de briguer un autre mandat, Seidou Njoya de concert avec la FIFA de Gianni Infantino, qui ne voit plus d’un bon œil l’arrivée du meilleur buteur de l’histoire de la CAN aux affaires, manœuvre donc pour rendre impossible l’aboutissement de la candidature de l’ex-goleador de la sélection nationale et même de Geremi Njitap. Le Prince des Bamouns voudrait avoir le boulevard devant lui afin de rempiler. Les messes de minuit battent leur plein à Yaoundé et des schémas commencent à se dessiner. « On aura trois, quatre ou cinq candidats à cette élection », a prédit le président par intérim Seidou Njoya, lors de la conférence de presse d’après l’Assemblée Générale Extraordinaire. Comme quoi le film serait déjà joué d’avance.
De toute façon, les alliances se nouent et les manœuvres d’antijeu se préparent et il est clair que le clan de Seidou entend se mettre dans une posture où il n’y aura pas de difficultés à s’assurer un deuxième mandat, mais pour quelle fin ?


Jacques Baleba.

About Rodrigue DJENGOUE

"La Voix du perroquet" est un site d'information généraliste. Nous parlons de sport - football, culture, politique mais aussi de société... Email: djengouerodrigue@gmail.com

Check Also

CDC2021: Astres et PWD se qualifient pour la finale

Facebook Twitter Pinterest LinkedIn WhatsApp Telegram C’est là conséquence logique des résultats des deux rencontres …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *