samedi , septembre 18 2021
Home / ACTUALITE / Éliminatoires Qatar 2022: Henri Manga analyse la rencontre Cameroun-Côte d’Ivoire

Éliminatoires Qatar 2022: Henri Manga analyse la rencontre Cameroun-Côte d’Ivoire

Les poulains d’Antonio Conceicao se sont inclinés hier (2-1) face aux éléphants de la Côte d’Ivoire match comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022. Joint au téléphone ce mardi matin par notre confrère de radio Équinoxe, Henri Manga technicien de football analyse cette rencontre. Interview.

Henri Manga.

Bonjour Henri Manga.

Henri Manga: Bonjour H. Cyril. Bonjour à tous les auditeurs de radio Équinoxe.

Alors vous êtes technicien de football. Comment vous expliquez la défaite du Cameroun hier face aux éléphants de Côte d’Ivoire ?

Henri Manga : Vous savez c’était un jour sans, rien n’a vraiment fonctionné au sein des lions indomptables par rapport à la prestation contre le Malawi. Il y a plusieurs facteurs qu’on peut mettre dans cette contre performance. Même si l’entraineur est le seul qui est mieux placé pour bien expliquer ce qui n’a pas marché. Ce que nous avons constaté c’est qu’il y a eu quatres changements opérés par le sélectionneur Conceicao dans l’optique de s’adapter à l’adversaire parce que Patrice Boumel avait changé sept joueurs pratiquement huit par rapport à son match contre le Mozambique et les ivoiriens avaient les joueurs très vifs et très rapides sur les couloirs. Que ce soit les excentrés ou les arrières latéraux comme Serge Laurier. Donc on n’a vu Tchamba et Dawa faire leur entrée dans le dispositif. On n’a vu Zambo Anguissa faire son entrée dans le dispositif, ainsi que la titularisation de Bassogog. Mais première mi-temps catastrophique. Les lions ont joué en bloc bas. Lorsque vous jouez en bloc bas parce que l’état de la pelouse ne permettait pas un jeu court en triangulation, en attaque placée. Et lorsque vous jouez en bloc bas, il faut pouvoir préparer les contres. Il faut soigner le jeu long. Il y a donc beaucoup d’imprécisions dans le jeu long et les ivoiriens ont pratiqué un contre pressing dans les dix premières minutes. Leur plan de jeu a réussi, ils ont mené. Ils ont marqué le premier but à la 19e minute sur des erreurs défensives commises par les camerounais. Une première période acquise aux éléphants. Une seconde période avec la réaction de conceicao avec quelques réajustements, on n’a obtenu l’égalisation mais au final c’est le résultat qui compte. Les ivoiriens ont surclassé les lions.

Alors vous l’avez déjà dit Henri Manga il fallait s’adapter au jeu de la Côte d’Ivoire. Mais on connaît l’adage qui dit qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Est-ce que les changements que vous relevez étaient véritablement nécessaire pour ce match, contre la Côte d’Ivoire?

Henri Manga : Non c’est au vu de la production qu’on se rend compte que ces changements n’ont vraiment pas prospéré parce contre le Malawi on n’a vu Mbaizo au poste d’arrière droit franchement efficace avec n’est-ce pas des montées, un flux et reflux. On n’a vu à gauche Fai Colins malgré qu’il ne soit pas gaucher a quand même donné le minimum syndical. Mais hier c’était la catastrophe. C’est-à-dire que tous les deux nouveaux arrières latéraux étaient pris en situation de poursuite en tout moment. Donc ça nous a paru un peu ambigu. Beh vous savez les entraîneurs ont leur idée de jeu, les entraîneurs ont leurs sensations. Les entraîneurs ont leurs raison lorsqu’ils font ce genre d’opération. Mais au vu du contenu, on s’est rendu compte que ce changements là n’ont vraiment pas prospéré.

Propos décryptés par Rodrigue Djengoue.

About Rodrigue DJENGOUE

"La Voix du perroquet" est un site d'information généraliste. Nous parlons de sport - football, culture, politique mais aussi de société... Email: djengouerodrigue@gmail.com

Check Also

ÉLECTION À LA FECAFOOT : Bertin Ebwele s’exprime sur la question de la double nationalité

Facebook Twitter Pinterest LinkedIn WhatsApp Telegram Pendant qu’un footballeur est en activité, il est autorisé …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *