samedi , février 27 2021
Home / SPORT / Rétro-Football: Étienne Claude Tamo “Les Bamileké doivent s’associer pour prendre la Fecafoot”

Rétro-Football: Étienne Claude Tamo “Les Bamileké doivent s’associer pour prendre la Fecafoot”

Dans un entretien accordé à notre confrère de Radio Sport Info en 2015, Étienne Claude Tamo qui était l’administrateur de la Fédération camerounaise de football avant l’arrivée en juillet 2013 du comité de normalisation avait  fait une sortie qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Voici un extrait de cet entretien.

Etienne Tamo.

Quel est le poids de votre association monsieur Tamo? Est-ce que vous pouvez véritablement bloqué le déroulement des compétitions ?

Etienne Tamo: Le CNO vient d’annuler l’assemblée générale du 2 juin dernier pour histoire de deux voix car il dit que nous n’étions que 63 à avoir adopté les textes au lieu de 65. Mais dites moi 63 personnes de l’AG ce n’est pas suffisant ? Et quand vous regardez dans les régions et les départements, ce sont ces 63 personnes qui gèrent les ligues  dans ces circoncriptions. Ce n’est pas suffisant pour bloquer les compétitions ? Moi qui vous parle là, à l’ouest, sur 24 clubs j’ai 18 qui sont sous mon contrôle parce qu’ils savent que je suis du côté de la vérité sans compter le fait que je leur soutien en terme d’équipements, de ballons et même parfois de transport. Ceux qui ne sont pas avec nous sont avec Joseph Feutcheu mais ils représentent quoi? Donc est-ce qu’on va organiser un championnat à l’ouest avec quatre équipes sur 23? Nous étions 24 mais un club a fait forfait général. Et à l’heure où je vous parle, il y a deux autres clubs qui ce sont ralliés à nous. Les huit présidents des ligues départementales sont avec moi. Donc je sais de quoi je parle. Je suis un vrai leader. Pas un leader de bouche. Je connais les souffrances des clubs et des ligues. Et vous savez tous que les ligues ne sont pas financées et ont donc besoin de soutien. Et puis j’en profite pour vous dire quelque chose que j’ai dite à qui veut l’entendre. Je suis fatiguée du train-train de la Fecafoot. Si ce n’est pas un haoussa c’est un Béti. Et si ce n’est pas un Béti, c’est un haoussa alors que nous (Bamileke, Ndlr) finançons le football et nous avons les équipes partout. J’ai dit à Kadji ( Gilbert, Ndlr), j’ai demandé à Faustin Domkeu, Franck Happi et à tous les Bamileké que je connais dans le football qu’ils se lèvent, qu’on fasse aussi une liste que je vais soutenir pour qu’on ait un candidat. Ainsi on va voir qui va gagner. On va voir si les Essomba là vont même avoir deux voix. Si nous nous mettons tous ensemble, personne ne nous battra. Et vous allez voir que les Essomba là vont même fuir. On verra donc qui sont les plus forts.

Donc nous sommes là pour financer les clubs et le football national. Mais dès qu’on parle d’élections à la Fecafoot, on vous dit que le président doit venir du centre (Tombi Arroko, Ndlr), premier vice-président de l’extrême nord (Boubakary Kanwa Bello,Ndlr), le deuxième vice-président doit être anglophone (Mbelka Moki, Ndlr). Les Bamiléké sont où dans tout ça ? Donc nous on finance pour regarder les autres gérer ? C’est fini ça. Maintenant nous aussi nous devons penser à prendre les rênes de la Fecafoot.

Propos recueillis par Hervé Menom (RSI) le 20 juillet 2015.

About Rodrigue DJENGOUE

"La Voix du perroquet" est un site d'information généraliste. Nous parlons de sport - football, culture, politique mais aussi de société... Email: djengouerodrigue@gmail.com

Check Also

Coupe de la CAF: Souleymanou Aboubakar s’exprime sur le tirage au sort effectué hier

Facebook Twitter Pinterest LinkedIn WhatsApp Telegram Après le tirage au sort effectué hier lundi au …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *